Les triploïdes – huîtres stériles – font des petits

Cela semble incroyable, mais des huîtres réputées stériles, les fameuses triploïdes, se seraient reproduites récemment. Est-ce la blague de l’été ? La source est des plus fiables, mais aucune vérification, pour le moment, n’a été possible. L’information doit donc être accueillie avec les plus expresses réserves. L’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) est silencieux. Rappelons que ce sont les chercheurs de cet organisme public qui ont réussi, en 1997, à isoler des chromosomes normalement expulsés lors de la fécondation des huîtres. Les larves tétraploïdes (à 4 jeux de chromosomes), croisées à des diploïdes normales (qui ne possèdent que 2 jeux) ont donné naissance à une nouvelle variété à 3 jeux de chromosomes : la triploïde stérile, incapable de se reproduire. Elle ne connaît pas l’état laiteux des huîtres en été. Ses avantages ont été jugés multiples : consommation toute l’année sous le nom poétique d’huître des quatre saisons, temps de croissance supérieur d’environ 40%, ce qui entraîne un raccourcissement  de l’affinage, donc un moindre coût et, de ce fait, une bien meilleure rentabilité.  Une huître sur deux, aujourd’hui serait une triploïde. Seule ombre au tableau, la manipulation permettant la production de cette huître stérile ne peut être réalisée qu’en laboratoire, sous peine de voir des tétraploïdes lâchées dans la nature. Ce qui pourrait entraîner la disparition des diploïdes estiment certains experts. Mais personne n’avait imaginé qu’une adaptation génétique, si c’est le cas, puisse à ce point et aussi vite rendre à l’huître sa sexualité naturelle. A moins que là aussi, le réchauffement climatique….  

Chirac aime les cocktails

Président, on le croyait amateur de bière Corona; mais non, redevenu simple citoyen, Jacques Chirac adore la Pina colada ( rhum blanc, rhum brun, jus d’ananas et lait de coco) et le rhum arrangé à l’ananas (rhum blanc, jus d’ananas et gousses de vanille) qu’il vient déguster de temps à autre à la Rhumerie sur le boulevard Saint Germain.